Nitzana

Carrefour des peuples et des continents

Le désert du Néguev a, dans l’histoire, été un lieu important pour les peuples de la région. Il a été la plupart du temps exploité à des fins stratégiques ou commerciales et parfois pour la richesse de son sous-sol. On y trouve pourtant les restes d’une activité humaine à toutes les époques de l’humanité. La région de Nitzana fut l’une des plaques tournantes les plus importantes de cette activité.

Le tel Nitzana photographié au petit matin depuis un paramoteur. On y aperçoit les restes de la cité nabatéenne qui s’est éteinte au 10ème siècle.

la route de Shour pour se rendre en Egypte.Certains archéologues estiment que Nitzana fut également la Horma biblique, c’est à dire, la « capitale » du peuple amalécite qui habitait la région. Aussi , lorsque le peuple d’Israël entrepris son exode, il longea vraisemblablement les limites de ce territoire, ce qui provoqua les différentes batailles dont la Bible nous fait écho.

 

Durant leurs pérégrinations, l’oasis de Qadesh Barnéa devint un lieu central pour les israélites. Ce lieu est situé au débouché de la passe de Nitzana, à environ 20 km du village.Au premier siècle avant notre ère, les Nabatéens établirent un village qu’ils nommèrent Nessana d’où le nom actuel Nitzana (qui décrit, en hébreu, un bourgeon de fleur). Les deux noms n’ont pas de relation, outre la sonorité qui se ressemble.A l’époque byzantine, la ville s’est fortement développée autour de l’activité agricole intensive. On retrouve aujourd’hui des dizaines de fermes agricoles dans toute la région.Sous l’occupation arabe, au 10ème siècle, les derniers paysans faméliques nabatéo-byzantins, quittaient les ruines de la cité… La civilisation nabatéenne s’éteignait en même temps.

Il a fallu attendre l’an 1901 pour voir de nouvelles constructions s’élever sur les ruines anciennes de la cité. Dans leur désir de s’étendre en direction de l’Egypte et du canal de Suez, les ottomans avaient manifesté le besoin d’établir  une base avancée  dans le désert. Auja El  Hafir  remplaçait  alors Nitzana.

 

Le village militaire fut détruit pendant et après la guerre d’indépendance en 1948. Cependant, la région de Nitzana conservait son importance stratégique. Elle servit de point de départ aux colonnes d’assaut israéliennes en 1956, puis en 1967, contre l’ennemi égyptien.Avec la paix signée en 1979 entre les deux voisins, la région fut ouverte aux civils, qui y bâtirent cinq villages  à vocation agricole pour la plupart.Lova Eliav, un vieux sioniste et ancien ami de Ben Gourion, décida, en 1986, de construire,  tout proche des anciennes ruines nabatéennes, un village ou plutôt un centre éducatif pour la jeunesse israélienne : Nitzana.

Le village dépend de l’Agence juive et accueille chaque année deux programmes de jeunes nouveaux immigrants venus des pays russophones, pour une année d’intégration.

Le village propose également des programmes pour des jeunes israéliens, juifs et bédouins, et accueille toute l’année de nombreux groupes scolaires venus découvrir le désert.

Visitez
Inscrivez-vous à notre liste d'e-mail, pour recevoir les notifications et les news letters
  • Facebook Social Icon
Consultez notre ancien blog
aufonddudesert.centerblog.net

Adresses 

En Israël : 

Halutza Nitzana

DN. 84901 Nitzana

En France (siège social) :

Israël Déouverte

Kermillard des bois

56 390 Brandivy

© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com