Rechercher
  • David

Grosses pluies dans le désert

Depuis le début du mois d'octobre, par deux fois la pluie est tombée. C'est assez rare pour la saison, sans être exceptionnel.

Mais Samedi dernier, alors que nous attendions un groupe francophone important pour une visite du parc et un son et lumière, la pluie est tombée pendant environ 5 heures non-stop.

Bien évidemment, les activités au parc ont été annulées. Nous nous sommes donc rabattus sur le bâtiment d’accueil (le Beit Ouri) où nous avons présenté un film sur Nitzana et servi du thé et des pitots bien chaudes, tandis que dehors la pluie tombait sans discontinue.


Le lendemain matin, pour la deuxième fois depuis 8 ans, le nahal (la rivière) Nitzana coulait...

C'est toujours un spectacle magnifique de voir ces rivières éphémères se former pour quelques heures dans le désert. Comme beaucoup d'habitants de la région, avec les volontaires nous avons pris la voiture pour aller admirer ces phénomènes.

Beaucoup d'enfant ont manqué l'école pour aller se baigner dans l'eau boueuse.

Les classes de maternelles ont également profité de l'occasion pour aller voir ces curiosités.

Il est tombé 17 mm d'eau par m2 rien qu'en cette journée. C'est déjà beaucoup pour une région qui ne reçoit que 75 mm par hiver.


Photo 1 : Le désert le lendemain. Les nahals ont coulé pendant toute la journée.

Photo 2 : Les enfants du gan ont été admirer l'eau qui coule...

Photo 3 : quelques routes bloquées par le cours d'eau.

Photo 4 : Le samedi soir, le groupe est reçu dan le Beit Ouri à cause de la pluie.

Photo 5 : Mes parents sont venus nous visiter. La veille avant la pluie, une petite ballade dans le nahal Laval. Le ciel est déjà menaçant.



21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le pain dans la Bible

Le pain est dans la Bible un aliment de premier plan, et sa valeur est aussi bien matérielle que spirituelle. Dans cette vidéo nous abordons cette question de façon pratique. Quelle pain mangeait-on à

Reportage ; La route 10

La route 10 est celle qui longe la frontière égyptienne de Rafiah jusqu'à Eilat. Cette route militaire est, depuis plusieurs années fermée à la circulation pour raison de sécurité. Hors 3 fois par an,